Articles

Digression sur le soin

Tous les organes en médecine chinoise sont pris dans le maillage complexe et subtil de notre corps. Toucher à un organe c’est alors avoir accès au corps en entier bien que chaque organe ait ses terrains de prédilection.
Souvent il est plus facile de traiter un problème en passant par l’organe concerné mais parfois il faut faire un détour.

 

C’est tout ce qui fait la beauté de la médecine chinoise.

Elle est si simple et en même temps si complexe.

 

 

Le thérapeute doit puiser dans ses connaissances tout en se laissant guider par ses mains. Être à l’écoute de la structuration propre de l’être humain sous ses doigts, pour ne pas créer de désordre, pour aller dans le sens de la vie qui s’ouvre au gré du soin, ouvert aux détours, ouvert aux blocages et toujours respectueux.

 

Et il n’y a pas que cette relation de corps à corps.

 

Il y a la relation verbale, la première introduction pour savoir comment se dessine le paysage de la personne recevant le soin. Quels mots met-elle sur son corps, sur son esprit, sur sa vie. Quels mots ne dit-elle pas, ces non-mots qui s’échangent tout de même.

 

Voilà un petit texte pour véhiculer la joie que j’ai d’avoir cette profession,
je remercie tous ceux qui franchissent le pas de venir me voir,

merci de votre confiance,

 

Au mois prochain